Bryn Mawr Classical Review

BMCR 2013.02.09 on the BMCR blog

Bryn Mawr Classical Review 2013.02.09

Marilia P. Futre Pinheiro, Stephen J. Harrison (ed.), Fictional Traces : Receptions of the Ancient Novel. Volume 1. Ancient Narrative Supplementum 14.1.   Groningen:  Barkhuis Publishing University Library, 2011.  Pp. xxii, 254.  ISBN 9789077922972.  €65.00.  

Marilia P. Futre Pinheiro, Stephen J. Harrison (ed.), Fictional Traces : Receptions of the Ancient Novel. Volume 2. Ancient Narrative Supplementum 14. 2.   Groningen:  Barkhuis Publishing University Library, 2011.  Pp. xxi, 211.  ISBN 9789077922989.  €65.00.  


Reviewed by Hélène​ Frangoulis, Université Toulouse II-Le Mirail​ (helene.frangoulis@univ-tlse2.fr)

[The Table of contents is at the end of the review.]

Les deux volumes de cet ouvrage constituent la publication des Actes d’ICAN IV (4th International Conference of the Ancient Novel), conférence qui s’est tenue à Lisbonne du 21 au 26 juillet 2008 et pendant laquelle de nombreuses contributions ont été consacrées à la réception de l’ancien roman.

Le premier volume est divisé en trois sections, qui suivent un ordre chronologique. Dans la première, intitulée « Receptions in the Ancient and Medieval Worlds », Michael Von Albrecht analyse les liens intertextuels possibles entre Ovide et les romanciers latins (Pétrone et Apulée), tout en demeurant à juste titre très prudent dans ses conclusions. Christopher Nappa étudie ensuite l’influence que le débat Encolpe-Agamemnon, au début du Satyricon de Pétrone, a pu avoir sur la Première Satire de Juvénal. Les quatre derniers articles abordent la période byzantine et le Moyen-Âge, Michael W. Herren traitant d’un ouvrage du VIIIe s., la Cosmographie d’Aethicus Ister, Alicia Walker de la présence de thèmes romanesques dans la production artistisque du XIIe siècle, Willem J. Aerts d’un passage d’une version byzantine du Roman d’Alexandre et Nunzio Bianchi du témoignage de Gregory Pardos (1070-1156) sur les Éphésiaques de Xénophon d’Éphèse.

Dans la deuxième section de l’ouvrage, « Renaissance and Early Modern Receptions », Carl P.E. Springer suggère que, dans sa préface, Martin Luther interprète certains détails de la Vita Aesopi en fonction des circonstances de sa propre vie. Heinz Hofmann analyse une adaptation en hexamètres latins de Daphnis et Chloé, les Expositi, composés au XVIe siècle par Lorenzo Gambara di Brescia : il compare l’ouvrage avec celui de Longus, en montrant comment l’auteur enrichit son propre poème en faisant de cette version épique de Daphnis et Chloé une véritable œuvre littéraire qui a toute sa place dans la réception du roman de Longus. Puis, dans un article pour le moins étonnant, Elisabeth B. Bearden interprète le premier narrateur du roman d’Achille Tatius comme étant Mélité déguisée en homme : elle fonde notamment son hypothèse sur le fait que, chez le premier imitateur d’Achille Tatius à la Renaissance, Alonso Nunez de Reinoso, le narrateur de Clareo y Florisea est Isea, personnage qui correspond précisément à la figure de Mélité. Michael Paschalis s’attache ensuite à montrer que Le Tasse ne considérait pas les Éthiopiques comme une épopée. Carlos Garcia Gual souligne l’influence que les traductions espagnoles faites au XVIe siècle à partir de l’Âne d’or d’Apulée et des Éthiopiques d’Héliodore ont pu avoir sur les romans picaresques et baroques mêlant amours et voyages. Enfin, Roderick Beaton analyse Tom Jones (1749), un des textes fondateurs du roman anglais moderne, comme une réécriture de l’ancien roman, et plus particulièrement de celui d’Achille Tatius, Leucippé et Clitophon.

La troisième section, intitulée « Modern Perspectives », comporte deux articles sur la réception contemporaine de l’ancien roman. Bo S. Svensson compare la technique narrative des Éthiopiques avec celle du romancier suédois Sigrid Combüchen, auteur de Parsifal (1998), en se fondant sur deux passages de longueur similaire et de situation comparable (des femmes capturées et tuées par des soldats). La contribution d’Akihiko Watanabe termine le premier volume, en présentant la réception des romans grecs et latins dans les traductions, adaptations et débats au Japon entre 1880 et 1954.

Le deuxième volume est divisé en quatre sections, consacrées à la réception de l’ancien roman dans la littérature et l’art et regroupées selon une logique thématique. Dans la première, « The reception of the Ancient Novel in the Visual Tradition », Hugh J. Mason montre qu’au XVIIe siècle, le tableau de Bloemaert, Théagène et Chariclée, inspiré par les Éthiopiques 4, 4, commémore le mariage du prince Frederick Hendrik d’Orange et de son épouse Amalia, en illustrant l’achèvement d’un mariage royal qui parvient à se réaliser malgré de nombreuses difficultés. Ensuite, Faustina C.W. Doufikar-Aerts examine comment le motif biblique de Suzanne, la femme vertueuse, présent dans de nombreuses œuvres littéraires ou artistiques inspirées du récit biblique, se retrouve aussi dans d’autres traditions, non-bibliques et parfois antérieures. C’est sur ces traditions, et sur le caractère romanesque de l’histoire de Suzanne, que porte principalement l’analyse.

La deuxième section, intitulée « Echoes of Apuleius’ Metamorphoses in Art and Literature », comporte cinq articles. Béatrice Bakhouche interprète le De nuptiis Philologiae et Mercurii de Martianus Capella comme un détournement du roman latin, le roman devenant un prétexte servant de cadre à un manuel à visée pédagogique. Gerald Sandy consacre sa contribution au commentaire de Filippo Beroaldo sur l’Âne d’or (1500). Ferruccio Bertini analyse la notion de curiositas dans le roman d’Apulée, et termine son article par un examen des adaptations de Boccace à partir du neuvième livre des Métamorphoses. Michele Rak étudie la réception du conte d’Amour et de Psyché à la Renaissance. Enfin, Christiane Reitz et Lorenz Winkler-Horacek s’intéressent à une représentation iconographique de ce même conte sur des papiers muraux, imprimés pour la première fois en 1815 et reproduits avec succès en Europe jusqu’en 1924.

La troisième section, « The reception of Petronius’ Satyricon : perennial patterns » regroupe d’abord les contributions de Nicolai Endres et de Niall W. Slater, toutes deux consacrées aux liens entre le Satyricon et The Great Gatsby de F. Scott Fitzgerald, dont le titre originel était Trimalchio in West Egg. L’étude de Massimo Fusillo porte ensuite sur la réception contemporaine du roman de Pétrone, et notamment sur son influence sur certains romanciers du XXe siècle (Céline et Arbasino).

La quatrième et dernière section, « The reception of the Ancien Novel in Drama », comporte quatre articles. Jon Solomon étudie les héroïnes d’opéra héritières des héroïnes des romans grecs. Simone Beta analyse ensuite les pièces inspirées par Daphnis et Chloé dans la deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Tiziana Ragno se concentre sur la manière dont l’histoire de la Matrone d’Éphèse a été adaptée pour l’opéra en Allemagne entre 1928 et 1952. Enfin Stephen Harrison conclut le volume en examinant les adaptations du roman d’Apulée composées par Louis MacNeice pour des pièces radiophoniques de la BBC en 1944.

Ce recueil, remarquable par sa richesse et sa diversité, constitue donc un apport important dans les recherches sur la réception de l’ancien roman. Chaque volume comporte en outre un résumé des différentes contributions, une présentation de leurs auteurs, un Index des passages cités et un Index général. La variété des sujets traités explique probablement l’absence d’une bibliographie générale, chaque article se terminant par sa propre bibliographie.

Table of Contents (Vol. I)

Acknowledgements IX
Editor’s Introduction XI
A RECEPTIONS IN THE ANCIENT AND MEDIEVAL WORLDS
Michael von Albrecht, Ovid and the Novel 3
Christopher Nappa, Lucilius & Declamation : A Petronian Intertext in Juvenal’s First Satire 21
Michael W. Herren, The Cosmography of Aethicus Ister : One More Latin Novel ? 33
Alicia Walker, Off the Page and Beyond Antiquity, Ancient Romance in Medieval Byzantine Silver 55
Willem J. Aerts, The Ismenias passage in the Byzantine Alexander Poem 69
Nunzio Bianchi, A neglected testimonium on Xenophon of Ephesus : Gregory Pardos 83
B RENAISSANCE AND EARLY MODERN RECEPTIONS
Carl P.E. Springer, Martin Luther and the Vita Aesopi 95
Heinz Hofman, The Expositi of Lorenzo Gambara di Brescia : A Sixteenth-Century Adaptation in Latin Hexameters of Longus’ Daphnis and Chloe 107
Elisabeth B. Bearden, Converso Convertida : Cross-dressed Narration and Ecphrastic Interpretation in Leucippe and Clitophon and Clareo y Florisea 127
Michael Paschalis, Did Torquato Tasso classify the Aethiopica as epic poetry? 151
Carlos García Gual, The Ancient Novel and the Spanish Novel of the Golden Age 183
Roderick Beaton, Fielding's Tom Jones as a rewriting of the ancient novel: the second ‘best-kept secret' in English literature? 203
C MODERN PERSPECTIVES
Bo S. Svensson, Sigrid Combüchen's modern tale Parsifal (1998) : Time and Narrative compared with Heliodorus' Aethiopica 217
Akihiko Watanabe, From Moral Reform to Democracy : The Ancient Novel in Modern Japan 227
Abstracts 243
Contributors 249
Indices 253
Index locorum 253
General index 254

Table of Contents (Vol. II)

Editors' Introduction IX
A THE RECEPTION OF THE ANCIENT NOVEL IN THE VISUAL TRADITION
Hugh Mason, Charikleia at the Mauritshuis 3
Faustina C.W. Doufikar-Aerts, Susanna and her Sisters. The Virtuous Lady Motif in Sacred Tradition and its Representation in Art, Secular Writing and Popular Narrative 19
B ECHOES OF APULEIUS' METAMORPHOSES IN ART AND LITERATURE
Beatrice Bakhouche, Martianus Capella's De nuptiis Philologiae et Mercurii or the Subversion of the Latin Novel 33
Gerald Sandy, Apuleius, Beroaldo and the Development of the (Early) Modern Classical Commentary 47
Ferruccio Bertini, The Golden Ass and its Nachleben in the Middle Ages and in the Renaissance 61
Michele Rak, From word to image : notes on the Renaissance reception of Apuleius's Metamorphoses 83
Christiane Reitz and Lorenz Winkler-Horaček,
Love on a wallpaper: Apuleius in the boudoir 95
C THE RECEPTION OF PETRONIUS' SATYRICON : PERENNIAL PATTERNS
Nikolai Endres, Petronius in West Egg : The Satyricon and The Great Gatsby 111
Niall W. Slater, ‘His Career as Trimalchio': Petronian Character and Narrative in Fitzgerald's Great American Novel 125
Massimo Fusillo, Petronius and the Contemporary Novel : Between New Picaresque and Queer Aesthetics 135
D THE RECEPTION OF THE ANCIENT NOVEL IN DRAMA
Jon Solomon, Callirhoe and Operatic Heroines derived from Ancient Novels 147
Simone Beta, Le dieu Pan fait pan pan pan de son pied de chèvre : Daphnis and Chloe on the stage at the end of the nineteenth century 157
Tiziana Ragno, Widows on the operatic stage : The ‘Ephesian Matron' as a dramatic character in twentieth- century German musical theatre (esp. 1928-1952) 169
Stephen Harrison, Apuleius On the Radio : Louis MacNeice's BBC Dramatisations 181
Abstracts 195
Contributors 203
Indices 207
Index locorum 207
General index 208
Read comments on this review or add a comment on the BMCR blog

Home
Read Latest
Archives
BMCR Blog
About BMCR
Review for BMCR
Commentaries
Support BMCR

BMCR, Bryn Mawr College, 101 N. Merion Ave., Bryn Mawr, PA 19010