Bryn Mawr Classical Review

Bryn Mawr Classical Review 2008.04.36

Sergio Daris, Dizionario dei nomi geografici e topografici dell' Egitto greco-romano. Supplemento 4 (2002-2005). Biblioteca degli "Studi di Egittologia e di Papirologia" - 5.   Pisa-Roma:  Fabrizio Serra, 2007.  Pp. 147.  ISBN 978-88-6227-004-5.  €165.00 (pb).  



Reviewed by Jean A. Straus, Université de Liège (jean.straus@ulg.ac.be)
Word count: 773 words

En 1935, Aristide Calderini lance la publication d'un dictionnaire des noms géographiques et topographiques de l'Egypte gréco-romaine. Deux fascicules paraissent sous son seul nom: Volume I. Parte 1: "A - Halikarnasseus" (Le Caire, Società reale di geografia d'Egitto, 1935) et Volume I. Parte 2: "Halikarnassos - Aolph[" (Madrid, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, 1966). Après le décès de Calderini, Sergio Daris s'attelle à la tâche et mène l'entreprise à son terme: de 1973 à 1987, il édite quatre volumes (II-V) en treize fascicules (Milan, Cisalpina-Goliardica). Mais il n'en reste pas là. Dès 1988, il publie un volume de suppléments qui couvre les années 1935-1986 (Milan, Cisalpino-Goliardica). Deux autres volumes de suppléments relatifs aux années 1987-1993 et 1994-2001 suivent (Bonn, Habelt, 1996 et Pise, Giardini, 2003). Tous ces ouvrages portent les noms d'Aristide Calderini et de Sergio Daris. Pour le quatrième volume de suppléments, le nom d'Aristide Calderini disparaît. Il ne s'agit en aucun cas d'une usurpation, mais d'une démarche amplement justifiée. En effet, plus les années passaient, moins l'influence de l'héritage de Calderini se faisait sentir: Sergio Daris portait seul la responsabilité de ce véritable travail de bénédictin.

Le quatrième volume de suppléments est le fruit du dépouillement des publications sorties des presses entre 2002 et 2005. Comme pour les volumes précédents, l'auteur ne s'interdit toutefois pas d'introduire des corrections ou des informations complémentaires glanées dans des publications antérieures et, de temps à autre, postérieures (cf. Narmouthis, Bibl.: Eg. Arch. 28, 2006). Parfois, les modifications apportées sont telles qu'elles ont demandé la réécriture totale ou partielle de l'article concerné. L'astérisque (*) signale ces cas (e.g. Sêtis, p. 119). Les ajouts peuvent être très nombreux. Ainsi, l'article sur Arsinoitôn polis constitue une véritable petite monographie (p. 20-42). La croix met en évidence les articles qui doivent être supprimés ou qui doivent être remplacés par un autre. Trois sont à supprimer: Elasimê, Kath( ) et Souchis. Vingt-six sont redistribués: Alexantrêkou, v. Alexandrou; Ampelêôn, v. Ampeliou; Anthoualia, v. Anthou; Annis, v. Annês; Anori Megalês, v. Megalê Parorios; Antinoou, v. Aninou; [A]nuk, v. Agkônos; Arg[ôthiou], v. Arphokra; Arideou, v. Ammou, Arôtheou; Eebêkis, v. Sebêkis; Thmoitos, v. Thoitothis; Koiri( ), v. Koirê[; Kôllainou meros, v. Kallainou meros; Mam, v. Memnoneia ta; Nemoutos, v. Nemsêtos; Necht( ), v. Techthu; Piom( ), v. Poimenôn laura; Poul( ), v. Poulemei; Ptoi( ), v. Ptuthis; Pturis, v. Ptuthis; Tasmenthên, Tasmenôn et Tasôth( ), v. Tasmenthôn; Taumis, v. Tamis; Charammeitos et Charamou, v. Chara megalês.

Le travail est mené avec beaucoup de sérieux et de précision. Ainsi, dans l'article Arsinoitôn polis, la différence est marquée entre les sources relatives a Krokodilôn polis, qui sont imprimées en italique, celles concernant Ptolemais Euergetis, qui sont précédées de l'astérisque et celles se rapportant à Arsinoitôn polis, qui ne portent aucun signe distinctif. En revanche, dans l'article Oxyrhynkhôn polis, il n'est pas fait de différence entre Oxyrhynkhôn polis et Oxyrhynkhitôn polis, ce qui permettrait de compléter aisément l'article de Dieter Hagedorn sur le sujet (ZPE 12, 1973, p. 277-292). A la cinquième ligne de la bibliographie de l'article sur Narmouthis, il faut supprimer 26 (2005) p. 28. La bibliographie est aussi complète que possible. Si l'on s'en tient aux années 2002-2005, on pourrait ajouter l'une ou l'autre référence pour les articles qui suivent :

Hermoupolis. Giacomo Cavillier, Il "bastione" di Hermopolis Magna. Riflessioni su di un modello di architettura militare di età tolemaica e la sua importanza nella definizione di phrourion, dans Nicola Bonacasa et alii (éd.), Faraoni come dei, Tolemei come faraoni. Atti del V Congresso Internazionale Italo-Egiziano, Torino, Archivio di Stato, 8-12 dicembre 2001, Turin - Palerme, 2003, pp. 228-245, 4 pll.

Hiera Sykaminos. Rien dans le Supplemento 4. Or, un ajout bibliographique est possible: Eugenio Fantusati, Roman Hiera Sykaminos, dans Beiträge zur Sudanforschung 8 (2003), pp. 41-47, 5 figg.

Narmouthis. Les rapports de fouilles d'Edda Bresciani--plus complets que les notices d'Egyptian Archaeology auxquelles S. Daris renvoie--parus dans EVO 25 (2002), pp. 155-162, 6 pll. (maisons sur la colline, Ier - IIIe s. de n.è.); 26 (2003), pp. 5-7, 4 figg. (quelques bâtiments et une place de jeu, même date); 27 (2004) pp. 5-13, 18 figg., 2 plans (bâtiments).

Pathyris. Giovanni Bergamini, La "riscoperta" di Pathyris. Risultati e prospettive di ricerca, dans Nicola Bonacasa et alii (éd.), op. cit., pp. 213-221, 3 pll.

Philai. Alessandro Roccati, I templi di File (Quaderni di Egittologia, 2), Rome, 2005. D'autres ajouts bibliographiques seraient possibles, mais il s'agit là de détails qui ne ternissent d'ailleurs en rien la valeur de l'entreprise. Bien au contraire, on est plein d'admiration et de reconnaissance devant une outil qui rend depuis des décennies des services indéniables à tous ceux qui s'intéressent à l'Egypte gréco-romaine.

Read Latest
Index for 2008
Change Greek Display
Archives
Books Available for Review
BMCR Home

HTML generated at 13:32:48, Friday, 03 April 2009