Bryn Mawr Classical Review

Bryn Mawr Classical Review 2007.02.53

Loredana Capuis, A. M. Chieco Bianchi, Este II -- La Necropoli di Villa Benvenuti. Monumenti Antichi pubblicati per cura della Accademia Nazionale dei Lincei, serie monografica volume VII (LXIV della serie generale).   Roma:  Giorgio Bretschneider, 2006.  Pp. 536; pls. 63.  ISBN 88-7689-232-X.  €290.00.  



Reviewed by Philippe Charlier, University Hospital, Garches, France (ph_charlier@yahoo.fr)
Word count: 1244 words

La publication exhaustive des nécropoles Vénètes d'Este, initiées en 1985 par A.M. Chieco Bianchi et L. Capuis avec le volume (Este I -- Necropoli Casa di Ricovero, Casa Muletti Prosdocimi, Casa Alfonsi) se poursuit en 2006 avec cet ouvrage magistral consacré à un seul site, cette fois-ci, la Necropoli di Villa Benvenuti. Comme bien souvent pour les fouilles archéologiques de cette région et tout particulièrement pour les nécropoles, les résultats ne sont publiés que près d'un siècle après leur découverte! Les 99 tombes de ce site, couvrant une période allant du 8ème siècle av. J.-C. à la romanisation (2ème siècle av. J.-C.), furent en effet mises au jour entre 1879 et 1904, ce qui explique la tâche ardue (et le courage!) des deux auteurs lors de la reconstitution de l'inventaire des offrandes funéraires, mais aussi de l'organisation spatiale de celles-ci dans la tombe elle-même.

Introduzione.

Une très (trop?) brève présentation du site et de son insertion urbaine actuelle est donnée.

Abbreviazioni.

Les 207 références bibliographiques sont fournies, certaines sous forme abrégée.

Cronaca delle scoperte.

A travers l'analyse des chroniques manuscrites de fouille, de croquis et de notices, les deux auteurs reconstituent, tant bien que mal, l'historique des excavations, depuis la découverte fortuite, en 1840, d'un bronze antique dans les jardins de cette demeure du 18ème siècle, jusqu'aux campagnes de fouille extensives de 1879-1880, 1902, 1904 et à des sondages nettement plus récents (1987). Pourquoi ne pas avoir profité de l'occasion pour fournir un plan reprenant l'intégralité des emplacements de tombes tels que donnés par les croquis des archéologues (aussi imprécis soient-ils)?

Catalogo.

On saura gré aux auteurs d'avoir précisé d'emblée les limites de leur publication en insistant sur l'important retard de publication, et sur les difficultés de reconstitution et de compilation des informations tombe par tombe. Malgré tout, le catalogue archéologique présenté apparaît d'une étonnante clarté et d'une précision impeccable. On est évidemment déçu de ne trouver que si rarement mention des restes humains associés aux dépôts funéraires, le mort étant par essence l'objet principal de la tombe, mais il faut dire que les archéologues ne s'embarrassent que très récemment des squelettes ou des incinérations. Particulièrement intéressante est la présence d'objets à connotation magique associés aux offrandes funéraires: astragales de boeuf ou d'ovin/caprin, dents de porc, d'âne ou de cheval, coquillages (Glycymeris, Cardium/Cerastoderma edule, Chlamys, Bolinus tronculus, etc.) parfois sous forme fossile (tombe 290).

Appendice.

Relégués dans les appendices, mais au moins présents dans ce volume, plusieurs études complémentaires permettent de replacer cette monographie archéologique dans son contexte environnemental.