BMCR 2022.08.11

The nature of art: Pliny the Elder on materials

, , The nature of art: Pliny the Elder on materials. Materiality, 1. Turnhout: Brepols, 2020. Pp. 372. ISBN 9782503591179 €125,00.

Table des matières
[voir le détail ci-dessous]

Ce très beau livre de 372 pages s’intéresse au témoignage de Pline l’Ancien sur l’art à partir de la matérialité, les métaux, pierres et terres utilisés par les artistes et les processus de fabrication des œuvres. Les auteurs renouent ainsi avec la démarche de Pline lui-même, qui décrit les différents domaines et ressources de la nature et leur utilisation par l’homme : après des livres de cosmologie, géographie, anthropologie, zoologie et pharmacopée, l’Histoire naturelle se termine par la minéralogie, où l’art est traité du point de vue de ses matières.

Le titre, The Nature of Art, joue évidemment avec celui de l’enquête plinienne, Naturalis historia, et le sous-titre, Pliny the Elder on Materials, explicite le lien entre la nature, ses éléments, et leur utilisation par les hommes à travers les œuvres d’art. Les matériaux sont envisagés dans leur dimension esthétique, mais aussi technique, économique et idéologique.

Ce volume collectif combine étude du texte et données matérielles, et c’est aussi la double compétence de ses éditeurs, Anna Anguissola et Andreas Grüner. Ils sont, chacun, l’auteur d’un article dans Handbuch der bildenden Künste (Berlin-Boston, De Gruyter, 2017), respectivement sur la place de l’artiste dans la société antique, et sur la rhétorique de la sculpture grecque. Anna Anguissola a publié, deux ans après The Nature of Art, une monographie consacrée à Pline dans une perspective analogue mais un peu plus large, et intitulée Pliny the Elder and the Matter of Memory. An Encyclopaedic Workshop (London et New York, Routledge, 2022).

The Nature of Art s’inscrit dans un double renouveau dans la recherche: une étude de l’art gréco-romain qui part des matériaux (pierres, pigments, métaux), et n’est plus focalisée sur l’identification des œuvres et des artistes ; et un regain d’intérêt pour les écrits de Pline sur l’art, comme en témoigne par exemple le projet et le site réalisés à la Scuola Normale Superiore di Pisa, OltrePlinio, où l’on trouvera notamment toute la bibliographie récente sur le sujet.

L’ouvrage se compose de quatre parties (Properties, Processes, Values, Semantics) constituées de cinq à huit articles, soit 26 articles, auxquels s’ajoutent une introduction et une postface. Près d’une trentaine de pages d’images en couleur d’excellente qualité, c’est à souligner, viennent illustrer les articles. Suivent trois index : passages de l’Histoire naturelle, sources grecques et latines, noms de personnes et de lieux. On peut noter l’absence de bibliographie en fin de volume, mais chaque article se termine par une abondante bibliographie spécifique. Les articles sont tous écrits en anglais, et les textes anciens sont cités en grec ou latin et accompagnés d’une traduction de référence.

Il est impossible de donner ici un aperçu convenable de la trentaine d’articles rassemblés dans cet ouvrage, et l’on voudrait seulement souligner, en les présentant, la richesse et la diversité des sujets traités par d’éminents spécialistes. Dans l’introduction d’une dizaine de pages, Nature and Culture in the ‘Natural History’, Anguissola et Grüner exposent la perspective adoptée dans l’ouvrage, partir des matériaux et des techniques artistiques, ce qui amène à traiter de questions auparavant négligées, ou à porter un nouveau regard sur des sujets plus traditionnels, comme les choix artistiques de Pline, sa présentation des artistes et des œuvres d’art. Ils mettent en avant le concept de vérité des matériaux, qui a émergé au XXe siècle, comme clé de lecture tout à fait pertinente et appropriée pour comprendre les textes de Pline sur l’art, explorant les différents rapports de l’homme à la nature. Cet ouvrage a aussi le mérite de s’intéresser au texte plinien dans la diachronie, en montrant quelle influence le témoignage plinien sur les matières de l’art a eue dans la postérité, et notamment à la Renaissance.

Les articles de la première partie, Properties, portent sur des substances et matières qui sont utilisées à la fois dans la création artistique et dans d’autres domaines. C. Roby (Parasite, Infused: Pliny on Leeches) s’intéresse aux sangsues, qui servent dans la médecine et dans la préparation de pigments, et peuvent aussi constituer un poison. A. Haug (Silver and Obsidian: Shine and Reflection) compare deux matières très différentes mais dotées des mêmes propriétés, et détermine leur fonction et leur valeur sociale spécifiques. Les propriétés et l’esthétique de l’étain sont au centre de l’article de J. Schreyer (Pliny on the Sensory Qualities of Tin). La cire d’abeille, utilisée pour la sculpture et la peinture, s’enrichit des significations que V. Platt étudie dans d’autres registres (Beeswax: The Natural History of an Archetypal Medium). Les conceptions de Pline sur les pigments, et en particulier le bleu, sont exposées par N. Koch (‘Caeruleum’ and the Pigments of Greek Painting: A Comedy of Mistaken Identity), tandis que S. Rinaldi (The Renaissance Reception of Pliny’s ’Atramentum’) s’intéresse à la postérité d’une technique attribuée à Apelle—passer une fine couche d’atramentum sur ses tableaux—que l’on rapproche du sfumato de Léonard.

 

La partie Processes porte sur la production des œuvres.  Les théories philosophiques sur la matière et la forme, si importantes dans la pensée grecque, ne sont pas centrales dans l’Histoire naturelle ; Pline se livre plutôt à une exploration des propriétés des matériaux et des techniques dont les hommes usent pour réaliser ou restaurer des œuvres d’art. Ces questions engagent aussi la dépendance de Pline aux sources grecques, la façon dont il conçoit et apprécie l’art, la relation entre art et nature. On lira dans cette partie des articles consacrés à la postérité du témoignage plinien sur le bois (G.B. Fidanza, Wood and Architecture: Pliny’s Legacy in the Treatises of Alberti and Cataneo), à des techniques propres aux sculpteurs (C. Blume-Jung, ‘Ganosis’ and ‘Kosmesis’ in Pliny’s ‘Natural History’. On the Polishing of Marble Sculptures with Wax), au point de vue de Pline, membre de l’élite romaine et potentiel commanditaire, sur l’habileté d’un sculpteur contemporain (E. M. Cook, Pliny the Elder in the Workshop of Zenodorus and the Materiality of Facture in the ‘Natural History’), au plâtre comme matériau fiable pour les copies (F. Henke, ‘Gypsum’, the Invention of Bronze Casting, and the Triumph of Form), au marbre de Paros et à son extraction (M. L. Catoni, Parian Marble and ‘Quella che si fa per forza di levare’), à la sculpture d’un seul bloc (N. Dietrich, ‘Ex uno lapide’ and the Meaning of Monolithic Sculpture in the ‘Natural History’). Deux fameux tableaux d’Apelle font l’objet d’articles spécifiques : l’Aphrodite anadyomene, qui subit les attaques du temps (E. Calandra, Material Substitutions. The Second Life of the Aphrodite ‘anadyomene’), et l’Aphrodite de Cos, inachevée, qui suscite une réflexion sur la conception plinienne de l’art et le cadre idéologique de l’Histoire naturelle (A. Anguissola, The Materiality of Creation. Integrity, Deception, and the Process of Art).

La partie intitulée Values aborde l’art dans ses dimensions économique, politique, sociale, esthétique et éthique : sont examinées l’interaction entre ces différents paramètres (la dénonciation plinienne de la luxuria s’appuie sur le prix exorbitant de certaines œuvres) et leur variabilité—le rejet moral de matières précieuses se répercute sur la valeur marchande des œuvres (L. Faedo, Gilding. Art and Technique, Vision and Morals). Les discussions portent à la fois sur des questions transversales—a valeur économique comme principe de lecture de l’Histoire naturelle (M. Papini, ‘Pretia’ and ‘auctoritas rerum’. Evaluation of Materials and Artefacts in Books 33–37)—et sur des sujets pointus, comme les bronzes de Corinthe (S. Rocchi, Corinthian Bronzes and Vases from Pliny the Elder to Pliny the Younger: In the Light of a Passage by Cicero), les couleurs (H. Becker, Grading for Colour: Pliny’s Hierarchy of Pigment Quality), ou encore la falsification de pierres précieuses (P. R. Crowley, Factitious Gems and the Matter of Facts in Pliny’s ‘Natural History’). La notion de valeur est également envisagée dans sa postérité (P. Coen, Pliny, Stones in the ‘Natural History’, and their Re-use in the ‘Trattato’ of Antonio Averlino, called Filarete ; M. Bert, Plinian Monochromy in Renaissance Italy).

La dernière partie de l’ouvrage, Semantics, met en avant la signification attachée aux matériaux, notamment l’ivoire, l’agate, l’améthyste (J. Lang, Purple Stones. Pliny on Amethysts ; M. M. Micheli, Agate: Fortunes and Misfortunes ; A. Heinemann, Skin and Bone. Lala of Cyzicus and the Softness of Ivory). Cette dimension sémantique est aussi explorée à travers des anecdotes comme la compétition entre Parrhasius et Zeuxis, qui met en jeu les pigments utilisés dans la représentation des raisins et du rideau (M. Squire, ‘Veritas repraesentata’? Zeuxis, Parrhasius, and the Nature of Pictorial Representation in Pliny’s ‘Natural History’). Enfin, la postérité est présente, cette fois à l’époque médiévale (C. Berardi, Flawless Transparency: On Rock Crystal and its Fortune in the Middle Ages).

Dans une rapide postface, I. Lavin (Pliny’s History of Materials and its Readers: From ‘ex uno lapide’ to Bernini’s ‘figura serpentinata’) retrace à travers quelques cas emblématiques la postérité d’une affirmation plinienne problématique, le Laocoon aurait été réalisé à partir d’une seule pierre.

Pour conclure, il s’agit d’un ouvrage de très grande qualité pour le fond comme la forme, qui illustre parfaitement la complémentarité entre diverses disciplines et approches sur les textes antiques, et qui contribue au renouveau des études sur Pline l’Ancien et l’art.

Authors and titles

Editorial note and abbreviations

INTRODUCTION
Anna Anguissola and Andreas Grüner, Nature and Culture in the Natural History

PROPERTIES
Courtney Roby, Parasite, Infused: Pliny on Leeches
Annette Haug, Silver and Obsidian: Shine and Reflection
Julian Schreyer, Pliny on the Sensory Qualities of Tin
Verity Platt, Beeswax: The Natural History of an Archetypal Medium
Nadia J. Koch, Caeruleum and the Pigments of Greek Painting: A Comedy of Mistaken Identity
Simona Rinaldi, The Renaissance Reception of Pliny’s Atramentum

PROCESSES
Giovan Battista Fidanza, Wood and Architecture: Pliny’s Legacy in the Treatises of Alberti and Cataneo
Clarissa Blume-Jung, Ganosis and Kosmesis in Pliny’s Natural History. On the Polishing of Marble Sculptures with Wax
Emily Margaret Cook, Pliny the Elder in the Workshop of Zenodorus and the Materiality of Facture in the Natural History
Elena Calandra, Material Substitutions. The Second Life of the Aphrodite anadyomene
Anna Anguissola, The Materiality of Creation. Integrity, Deception, and the Process of Art
Felix Henke, Gypsum, the Invention of Bronze Casting, and the Triumph of Form
Maria Luisa Catoni, Parian Marble and «Quella che si fa per forza di levare»
Nikolaus Dietrich, «Ex uno lapide» and the Meaning of Monolithic Sculpture in the Natural History

VALUES
Massimiliano Papini, Pretia and auctoritas rerum. Evaluation of Materials and Artefacts in Books 33-37
Hilary Becker, Grading for Colour: Pliny’s Hierarchy of Pigment Quality
Mathilde Bert, Plinian Monochromy in Renaissance Italy
Stefano Rocchi, Corinthian Bronzes and Vases from Pliny the Elder to Pliny the Younger (In the Light of a Passage by Cicero)
Lucia Faedo, Gilding. Art and Technique, Vision and Morals
Paolo Coen, Pliny, Stones in the Natural History, and their Re-use in the Trattato of Antonio Averlino, called Filarete (1462-1465)
Patrick R. Crowley, Factitious Gems and the Matter of Facts in Pliny’s Natural History

SEMANTICS
Michael Squire, «Veritas repraesentata»? Zeuxis, Parrhasius, and the Nature of Pictorial Representation in Pliny’s Natural History
Jörn Lang, Purple Stones. Pliny on Amethysts
Maria Elisa Micheli, Agate: Fortunes and Misfortunes
Alexander Heinemann, Skin and Bone. Lala of Cyzicus and the Softness of Ivory
Carlo Berardi, Flawless Transparency: On Rock Crystal and its Fortune in the Middle Ages

POSTFACE
Irving Lavin, Pliny’s History of Materials and its Readers: From «ex uno lapide» to Bernini’s figura serpentinata

PLATES
INDICES
Index of passages from the Natural History
Index of Greek and Latin sources
Index of relevant names and places
List of contributors