Bryn Mawr Classical Review

BMCR 2019.10.43 on the BMCR blog

Bryn Mawr Classical Review 2019.10.43

Pierre Ducrey, Polémica : études sur la guerre et les armées dans la Grèce ancienne. Edited by Sylvian Fachard​.   Paris:  Les Belles Lettres, 2019.  Pp. 553.  ISBN 9782251448930.  €27,00 (pb).  


Reviewed by Pierre O. Juhel (pierrejuhel@yahoo.com)

Publisher's Preview

P. Ducrey est une figure majeure du monde académique suisse depuis un demi-siècle. Durant sa longue carrière, il s’est fait de la guerre dans le monde grec une spécialité. On se rappellera particulièrement sa synthèse richement illustrée, Guerre et guerriers dans la Grèce antique (Paris 1985 ; réimpression m. l. 1999 avec « un état des questions avec mise au point bibliographique couvrant les années 1985 à 1999 », p. 7).

Ce volume, édité par S. Fachard, ancien Secrétaire scientifique de l’École suisse d’archéologie en Grèce, a eu pour objet « de réunir les principaux articles, mémoires, communications et autres textes publiés par l’auteur entre 1968 et 2015 » (Introduction, p. 7).

Les études de Ducrey forment à l’évidence deux ensembles. D’une part celles relevant de l’érudition et de la technicité propre au domaine des humanités et de l’archéologie. Ainsi, par exemple, son article de 1970, ‘Nouvelles remarques sur deux traités attalides avec des cités crétoises’ ici renommé ‘Les troupes d’alliance : deux traités attalides avec des cités crétoises’1 ; ou encore l’étude publiée avec Cédric Brélaz, ‘La technique de fabrication des projectiles et l’usage de la fronde en Grèce ancienne’. Et, d’autre part, les travaux de synthèse, genre qui, à l’évidence, a eu la faveur d’un auteur qui a manifestement aimé parcourir de nouveau des sujets souvent vastes et traités plus en détail par d’autres. Par exemple l’article ‘Guerre et religion en Grèce ancienne’, publié en 2012, reprend un thème dont W. K. Pritchett avait fait un livre – The Greek State at War III. Religion (Berkeley; Los Angeles; Londres 1979).2

La nouvelle présentation d’études parfois publiées il y cinquante ans n’encourt-elle pas le risque de livrer au public, en 2019, des travaux vieillis ? Mais l’auteur et son éditeur se sont attachés à ne pas tomber sous la coupe de cette critique : « Les textes publiés dans le présent volume ne sont pas de simples réimpressions de contributions anciennes. Ils ont été entièrement revus, partiellement récrits et surtout munis de renvois à la littérature scientifique parue depuis l’édition originale. » (Introduction, p. 7).

Néanmoins pour nous concentrer ici sur un des thèmes de l’ouvrage qui nous est assez familier, celui de la fronde et des frondeurs, alors que la bibliographie pousse à croire que l’auteur avait tenté de recenser toute la littérature dans les deux articles développés autour de ce sujet, même ses publications originales avaient manqué quelques études importantes. Si les mises à jour sont grosso modo effectives, elles sont loin d’être exhaustives. Sans aller jusqu’aux comptes rendus archéologiques ou aux ouvrages historiques qui peuvent en venir, ici ou là, aux balles de fronde ou à l’histoire des frondeurs dans tel ou tel contexte, il est bon de signaler, sans prétention à l’exhaustivité, d’autres travaux historiques spécialisés qui ne figurent dans la bibliographie de P. Ducrey et qui pourront compléter l’information relative aux frondeurs de la Grèce antique.3

Il faudra aussi faire remarquer qu’il est surprenant que l’auteur ne cite que dans la conclusion de ‘La muraille est-elle un élément constitutif d’une cité ?’, « l’adage de Platon que “le bronze et le fer doivent former les remparts, plutôt que le roc (Lois 6. 778 d)” ». Car, ayant manqué le célèbre apophtegme d’Alcée selon lequel « ce ne sont ni des pierres, ni des poutres ni l’art des charpentiers qui font les cités mais que, partout où il y a des hommes capables d’assurer leur sauvegarde, là sont des murailles des cités »,4 cette maxime, qui semble par ailleurs être devenue comme un poncif, 5 aurait sans nul doute dû servir de socle à un article ainsi intitulé.

Nous conclurons notre bref compte rendu en mettant en exergue la première qualité éditoriale de l’ouvrage6 : ces nombreux et très utiles indices. Ces outils rendront les plus grands services à tout lecteur qui, spécialiste du monde de la guerre ou non, aura besoin de s’enquérir de sujets que P. Ducrey explore depuis cinquante ans.

Table des Matières

Introduction

I. Guerre et société
1. Armée et pouvoir dans la Grèce antique, d’Agamemnon à Alexandre
2. Femmes et guerre dans la Grèce ancienne
3. Guerre et religion en Grèce ancienne
4. Guerre et esclavage dans l’Antiquité
5. Peur des esclaves, peur de l’esclavage dans le monde gréco-romain

II. Conduite de la guerre
6. Du nouveau sur le combat des hoplites. Vraiment ?
7. Un général thébain honoré (avec C. Calame)
8. Alexandre le Grand et la conduite de la guerre
9. La technique de fabrication des projectiles et l’usage de la fronde en Grèce ancienne (avec C. Brélaz)
10. Réalités et images de la fronde en Grèce ancienne (avec C. Brélaz)
11. Guerre et montagne dans l’Antiquité

III. Le métier des armes
12. Les troupes d’alliance : deux traités attalides avec des cités crétoises
13. Aspects économiques de l’usage de mercenaires dans la guerre en Grèce ancienne
14. La piraterie, symptôme d’un malaise économique et social
15. Les causes du mercenariat dans la Grèce ancienne et la Suisse moderne

IV. La défense des villes et la sécurité des populations
16. Les fortifications grecques : rôle, fonction et efficacité
17. La muraille est-elle un élément constitutif d’une cité ?
18. Défense, attaque et sort des vaincus : le rôle des murs d’enceinte
19. Guerre et trahison

V. Victoire, défaite et traitement des vaincus
20. Aspects juridiques de la victoire et du traitement des vaincus
21. La représentation des vaincus dans l’art grec
22. Note sur la crucifixion

Bibliographie
Liste des abréviations et sigles
Liste des illustrations dans le texte
Liste des illustrations hors-texte
Index des noms propres
Index des lieux géographiques, cités, peuples
Index des textes anciens cités
Index des inscriptions citées
Index des papyrus cités
Index des termes grecs commentés
Index des termes latins commentés
Index thématique

Notes:


1.   Il semble peu judicieux d’avoir choisi de renommer les titres originaux : n’a-t-on pas ainsi introduit une confusion dans la bibliographie de l’auteur, qui fera croire qu’il a publié d’autres articles sur des sujets approchants ?
2.   Parmi ces travaux de synthèse, on pourra regretter l’insertion dans ce recueil de la version française du texte du catalogue de l’exposition Alessandro Magno : storia e mito [exposition qui s’était tenue à Rome, au Palazzo Ruspoli, du 21 décembre 1995 au 21 mai 1996] (Rome 1995) : ce texte extrêmement généraliste relève plus du genre de l’histoire populaire, c’est-à-dire à destination du grand public comme le montre l’indigence de l’apparat critique. La version ici revue était celle publiée en français dans Ancient Macedonia VI, Papers Read at the Sixth International Symposium Held in Thessaloniki, October 15-19, 1996. Julia Vokotopoulou in memoriam. Aρχαία Μακεδονία. VI, Ανακοινώσεις κατά το έκτο διεθνές συμπόσιο. Θεσσαλονίκη, 15-19 Οκτωβρίου, 1996. Στη μνήμη της Ιουλίας Βοκοτοπούλου (= Ίδρυμα Μελετών Χερσονήσου του Αίμου/Institute for Balkan Studies 272, Thessalonique 1999), 393-403. Pour autant, ce texte-ci n’avait pas été proprement développé (surtout pour un si vaste sujet), ainsi que le demandent les études savantes. Car il ne possédait un apparat critique que de quatorze notes de bas de pages. Et la version mise à jour dans le recueil dix-sept seulement – mais dont l’une ne fait que référence à deux extraits de la littérature antique (p. 166, n. 9) et l’autre au tournage d’un film mettant en scène Alexandre (p. 171, n. 17). Ce texte est de surcroît mal intitulé, car il consiste plus en une très générale illustration du rapport d’Alexandre avec le monde de la guerre que d’une étude sur la conduite de la guerre du grand conquérant. Sur un tel sujet, une étude avant tout, qui ne figure pas dans la bibliographie du recueil, doit être signalée : celle de J. F. Ch. Fuller, The Generalship of Alexander the Great (Londres 1958) – et bien que cette monographie puisse elle aussi tomber sous le coup de la critique exprimée ci-dessus, puisque le sujet de la conduite de la guerre n’est en fait proprement traité que dans le 10ème et dernier chapitre, « Alexander’s Generalship », pp. 281-305.
3.   Bertrand, A., ‘Le Kestre ou Kestrophendone’ RA XXVII (1874) I pp. 73-8 ; Guarducci, M., ‘INSTRUMENTUM PUBLICUM. 6. Ghiande missili’ Epigraphia greca. II. Epigrafi di carattere pubblico (Rome 1969) pp. 516-24 ; Kelly, A., ‘The Cretan slinger at war. A weighty exchange’ ABSA 107 (2012) pp. 273-311 ; Koutrobas, D. E., ‘Achaian far-shooting weapons’ [en grec, résumé en anglais] Parnassos XXIX (1987) pp. 5-14 ; Ma, J., ‘Autour des balles de fronde « camiréennes »’ Chiron 40 (2010) pp. 155-73 ; Moog, F. P., ‘Zur Traumatologie der antiken Schleuderbleie’ [résumé en anglais] MHJ 37 (2002) pp. 123-37 ; Nankov, E., ‘Inscribed Lead Sling Bullets from the Regional Museum of History in Shumen. New Data on the Macedonian Campaigns in the Lands of the Getae in the Time of Philip II and Alexander III’ [en anglais ; résumé en bulgare], dans С. Стойчев [S. Stoïchev], И. Маразов [I. Marazov] (éd.), Тракия и околният свят : сборник с доклади от Национална научна конференция 27-29 октомври 2016 г. [La Thrace et son monde environnant: recueil de rapports de la Conférence scientifique nationale des 27 et 29 octobre 2016] (Shumen 2016) pp. 282-93 ; Paunov, E. I., Dimitrov, D. Y., ‘New Data on the Use of War Sling in Thrace (4th-1st Century BC)’ [en anglais ; résumé en bulgare] Archeologia Bulgarica IV/3 (2000) pp. 44-57 ; Vischer, W., Antike Schleudergeschosse. Einladungsschrift zu der Feier von Winckelmanns Geburgstag welche die antiquarische Gesellschaft zu Basel den 9. Dezember 1865 zu begehen gedenkt (Bâle 1866), puis Epigraphische und archäologische Kleinigkeiten ‘I. Antike Schleudergeschosse’ (Bâle 1871) pp. 1-12.
4.   PHOTIUS, s.v. ARISTIDE, codex n° 248 – traduction tirée de l’édition de R. Henry, PHOTIUS. Bibliothèque Tome VII. Codices 246-256 (Paris 1991), p. 99.
5.   Outre l’extrait des Lois de PLATON cité par Ducrey, on trouve ainsi cette même idée dans une harangue de Nicias mise en scène par THUCYDIDE, VII, 77, § 7.
6.   Nous avons malgré tout relevé une coquille, « hellénsitique », 358 (l. 2) ; ainsi qu’une lapalissade, « la guerre sur terre ferme » 114.

Read comments on this review or add a comment on the BMCR blog

Home
Read Latest
Archives
BMCR Blog
About BMCR
Review for BMCR
Commentaries
Support BMCR

BMCR, Bryn Mawr College, 101 N. Merion Ave., Bryn Mawr, PA 19010